Hommage à Pierre Guichard (1939-2021)

Philippe Sénac Sorbonne université


Pierre Guichard
Archives Casa de Velázquez, P. Guichard, 1977

Pierre Guichard vient de disparaître le 6 avril dernier, à l’âge de 81 ans, au terme d’une longue maladie et dans des conditions pénibles liées au contexte sanitaire. Agrégé d’Histoire, ancien membre de la Casa de Velázquez à Madrid (1967-1969, 58e promotion, et 1977-1978), Assistant à l’université de Toulouse, Maître-Assistant puis Professeur d’Histoire médiévale à l’université de Lyon II, il fut pendant de longues années (1994-2003) le directeur de l’UMR 5648 consacrée à l’histoire et à l’archéologie des mondes chrétiens et musulmans médiévaux et devint en 1998 correspondant de l’Académie des inscriptions et belles lettres. Il participa activement aux huit réunions Castrum qui furent publiées par la Casa de Velázquez et l’Ecole française de Rome. Excellent connaisseur des sources arabes, de l’Occident musulman et grand spécialiste d’al-Andalus, Pierre Guichard s’était très tôt intéressé aux relations entretenues par l’Occident chrétien avec le monde musulman, sans doute influencé par son séjour en Algérie alors qu’il était étudiant. Il fut l’auteur d’un nombre considérable d’ouvrages remarqués parmi lesquels figurent son livre Structures sociales « orientales » et « occidentales » dans l’Espagne musulmane qui fut traduit en espagnol sous le titre Al-Andalus. Estructura antropológica de una sociedad islámica en Occidente (1976) et sa thèse d’Etat Les Musulmans de Valence et la Reconquête publiée en deux volumes à l’Institut français de Damas en 1990-1991. On retiendra également de lui l’ouvrage qu’il consacra à Al-Andalus, 711-1492 (Hachette, Paris, 2001), ses participations érudites à l’histoire du Monde musulman médiéval (PUF, 1995, 2000, 2012) et l’intérêt tout particulier qu’il portait à l’archéologie et aux enquêtes de terrain soutenues par la Casa de Velázquez, même s’il se plaisait à rappeler qu’il n’était pas lui même archéologue. Il en avait pourtant le talent et c’est dans ce cadre qu’il participa à la rédaction d’une étude qui devait bénéficier d’une large audience en Espagne publiée sous le titre Les châteaux ruraux d’al-Andalus. Histoire et archéologie des husûn du sud-est de l’Espagne (Madrid, Casa de Velázquez, 1988). En collaboration avec André Bazzana et Patrice Cressier, il y avait souligné l’existence de communautés rurales actives et parfaitement structurées alors qu’il était de bon ton de considérer la civilisation islamique comme essentiellement urbaine. De même, il insista à plusieurs reprises sur l’importance de l’élément berbère dans l’histoire d’al-Andalus et en particulier dans le Sharq al-Andalus, la région valencienne et la Catalogne, où il avait de nombreux amis. Il jouissait au Maghreb d’une renommée toute particulière, ainsi qu’en Espagne où il fut invité en de multiples circonstances tout au long de son existence, à l’occasion de colloques, de séminaires ou de jurys de thèse. Remarquable chercheur, enseignant passionné et d’une curiosité intellectuelle sans faille, il publia de nombreux articles dans les Mélanges et soutint activement les enquêtes menées par les jeunes membres de l’Ecole qu’il rencontrait lors de ses séjours à Madrid. Pierre Guichard laisse derrière lui une œuvre magistrale et l’image d’un savant et d’un homme d’une grande humanité. Il aimait écrire, échanger, débattre et ne cessait de trouver de nouveaux centres d’intérêt. Il prêtait une attention particulière à l’actualité et aux problèmes du monde contemporain et en tout premier lieu en ce qui concernait l’islam et les musulmans. Sa disparition suscite une immense tristesse et la Casa de Velázquez s’associe à la peine de sa famille et de ses proches, en souvenir de l’homme, de l’ami et de l’éminent historien qu’il a été.

Photographie personnelle Philippe Sénac
Photographie personnelle Philippe Sénac

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. jean-claude richard dit :

    Nous avons perdu un bon camarade et un de nos “grands” anciens !!!

    R.I.P.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search